Le Colley à poil long

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Colley à poil long

Message  Bianca le Mer 27 Juin - 14:59

Caractéristiques physiques du Colley à poil long

Appelé « Rough collie » sur sa terre d’origine, le Colley à poil long est un splendide chien de taille moyenne, dont la structure physique doit dégager de la force et de la souplesse, sans aucune lourdeur. La tête est en forme de coin, avec des axes crâne-face parallèles et un stop léger mais perceptible. Les yeux ont une expression douce, sont obliques et de couleur marron foncé, sauf pour le type bleu merle qui peut avoir un ou deux yeux de couleur bleue (vairons). Les oreilles sont petites, avec approximativement les deux tiers dressés et le dernier tiers retombant en avant.

Poil : long, très dense, rêche, avec un sous-poil doux et compact. Crinière et collier très abondants.
Couleur : fauve, qui va de l’or pâle à l’acajou foncé ; tricolore, avec prédominance du noir des taches feu sur la tête et les membres ; bleu merle, à prédominance claire, bleu argenté marbré de noir avec des taches feu foncées. Tous les types de robes doivent présenter les grandes taches blanches typiques des Colleys. Le collier blanc, complet ou partiel est souhaitable, tout comme le plastron blanc, les jambes ou les pieds blancs et la pointe de la queue blanche.
Taille : 56 à 61 cm pour le mâle et 51 à 56 cm pour la femelle
Poids : 20 à 28 kg pour le mâle et 17 à 26 kg pour la femelle


Origines et histoire

Il est acquis que la base fondatrice des races bergères britanniques vient de la péninsules ibérique qui a été un second centre de civilisation dans l'antiquité. Le mégalithisme puise ses origines en Méditerranée, Crète notamment, et a trouvé son identité par fusion, ou acculturation, avec les populations rencontrées le long du chemin parcouru par les marins venus de ces îles. Le mégalithisme s'est ensuite répandu tout le long de l'arc atlantique jusque dans les îles Orcades, très au nord de l'Ecosse. Le témoignage de leur présence reste les imposantes pierres dressées, menhirs, dolmens ou cromlechs. Aux premières vagues de marins venus chercher or et étain en Irlande (vers 2500 ans av JC), suivirent d'autres composées de colons aux pratiques pastorales. Ils s'installèrent durablement en Irlande, puis en Ecosse amenant avec eux leurs chiens de bergers, comme l'actuel Euskal Artzain Txakurra (Berger Basque), ou de défense avec des Mâtins et des Lévriers venus d'extrêmes Orient. Ces arrivées de colons venus de la péninsule ibérique se poursuivirent jusque vers 500 av JC. Le pastoralisme trouva à se développer dans ces régions aux sols pauvres d'Irlande et d'Ecosse.
Le second apport majeur viendra des Vikings. Non pas lors des raids et pillages qu'ils firent entre 800 et l'an 1000 sur toutes les côtes occidentales comme on le pense généralement. L'apport se fera plus tard, vers le 15ème ou 16ème siècle, avec la venue du chiens de berger islandais. Ce sont les Vikings qui ont colonisé l'Islande et introduit un chien de type Buhund. Ce chien deviendra le Berger d'Islande. En 1570, John Caius, éminent médecin et humaniste, a noté que le Berger islandais est devenu le favori de l'aristocratie britannique. Autour de 1650, l'écrivain Thomas Brown écrit que de nombreux Bergers islandais ont été importés de Grande-Bretagne comme des animaux de compagnie mais également convoité par les éleveurs de moutons anglais.
Ce Berger d'Islande introduit un nouveau concept : le chien de conduite de troupeau. John Caius dans son "De Canibus Britannicus" commandé par Elisabeth I, et qui est en fait la 1ère classification canine en Angleterre, y décrira en 1570 un chien "utilisé pour rentrer, conduire, rassembler ou isoler les moutons", précisant que désormais le berger anglais, à la différence des bergers continentaux, "suit les moutons au lieu de les précéder". La notion de chien de conduite se répandra ensuite à l'ensemble de l'Angleterre, puis à toute l'Europe.
Voici rapidement résumé ce qui doit être les fondements de la race Colley... et sans doute Bergers britanniques en général.
Le Lévrier russe a-t-il été utilisé? Oui, sans doute, mais il faut minimiser cet apport. En réalité notre perception historique est faussée par les écrits des experts et historiens britanniques qui ont toujours donné une importance démesurée à la royauté. Quelques croisements hasardeux avec des lévriers russes ont été réalisés, notamment dans les chenils royaux. Mais les résultats ont été catastrophiques et n'ont pas été prolongés longtemps. Le fait ayant existé, nous pouvons dire que les historiens britanniques ont voulu attribuer le côté distingué et noble du lévrier qu'a le colley à ces croisements avec des Barzoïs. A l'opposé, un fait jamais rapporté a sans doute plus compté dans l'apport Lévrier chez le Colley aura été le Lurcher.
Le Lurcher est un chien de braconnage. Le meilleur croisement était celui pratiqué entre le Scotch lévrier (Scottish Deerhound) et le Scotch colley (Colley écossais).
Evidemment, l'histoire n'est pas vraiment agréable à être entendue par une société anglaise éprise de royauté.


Caractère et aptitudes

Très doux et affectueux, le Colley à poil long peut parfois se montrer un peu timide. Il faut donc le socialiser dès son plus jeune âge. Très intelligent et éclectique, il pourrait accomplir n’importe quel travail : malheureusement, à cause de son poil long (qui demande de l’entretien), on lui a toujours préféré le Berger allemand, chien plus « facile », dans les tâches d’utilité publique. Ainsi, sa sélection s’est concentrée principalement à sa beauté afin de produire des chiens d’exposition mais aujourd’hui ses qualités caractérielles ne sont plus aussi développées que celles de ses prédécesseurs. Par exemple, tous les sujets ne sont pas portés naturellement sur les exercices de défense (c’est aussi parce que le Collie a toujours été un conducteur de troupeau et non un défenseur puisqu’il n’y avait pas de loups dans sa région d’origine). Il reste toutefois un bon gardien, vigilant et attentif mais jamais inutilement agressif. Il aime beaucoup les enfants.


Santé

C’est un chien rustique et très robuste. Il faut contrôler ce que l’on appelle l’anomalie des yeux du Colley (AYC), un défaut très répandu (30-40 % des sujets touchés en moyenne) dont l’origine est encore mal connue.
Espérance de vie moyenne : environ 12 ans


Conditions de vie

Dans une maison ou dans un jardin, sans problèmes. C’est un chien qui a besoin de faire de l’exercice.


Remarques et conseils

Malgré les apparences, sa robe n’a pas besoin d’être très entretenue et peut rester correcte avec un simple coup de peigne quotidien. En revanche, le toilettage des sujets d’exposition est très complexe et demande environ deux heures.

avatar
Bianca
Admin

Messages : 579
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 65
Localisation : Royan (Charentes-Maritimes)

http://club-animaux.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum